Les visiteurs potentiels

 

Les visiteurs potentiels : Les habitants du lieu, pratiquants ou pas, les résidents permanents des paroisses du diocèse, les pèlerins-marcheurs sur le chemin de Compostelle, les touristes francophones qui représentent une part importante des visiteurs (dont des héraultais(e)s, les touristes des autres pays d’où l’importance de tenir compte de l’aspect linguistique dans la communication, sans compter les liens que nous aurons à établir avec les professionnels du tourisme)

Avant de parler des personnes à accueillir dans un édifice religieux, examinons qui sont ces personnes.   

D'après l'Office Mondial du Tourisme, 37% du tourisme international est dévolu à la découverte du patrimoine religieux, 44% en France

Une enquête réalisée au niveau national publiée par le journal « La Croix » le 4 juillet 2002 révèle que 31% des visiteurs sont non pratiquants et 26% non-catholiques.

54% disent se rendre souvent ou de temps en temps dans  des monuments religieux et y rester en moyenne une vingtaine de minutes.

Ils sont de tous âges avec cependant une surreprésentation des 50-65 ans. Ils viennent en famille (60%) ou avec des amis (24%). 16%, viennent seuls dans une démarche plus spirituelle que ceux venus en groupe.

Un public de plus en plus nombreux et de tous âges manifeste un certain engouement croissant pour la visite des édifices religieux.

Exemples de certains sites religieux de l’Hérault visités en 2013 dont certains visiteurs sont des autochtones :

Abbatiale de Saint-Guilhem 380 173, Cathédrale de Maguelone 122 921, Cathédrale Saint Nazaire de Béziers 61 800, Eglise la Madeleine de Béziers 21 560, Abbaye de Valmagne Villeveyrac 35 227, Abbaye Saint-Félix de Monceau Gigean 10 887

se connecter

hello

bye bye